Le Catharisme

Les romains croyaient que Lucifer, créature initialement bonne, se serait révolté contre son Dieu: ainsi le mal serait né du libre-arbitre de Satan, et une deuxième fois du libre-arbitre de l'homme.
Les cathares n'imaginaient pas comment une créature pouvait se retourner contre son créateur et en faisaient leur principal argument.
Ils voulaient ainsi prouver qu'il existait un mauvais principe, le libre arbitre n'ayant aucun sens.


Voici 7 principes formant l'armature dialectique de "l'hérésie" dualiste:
Selon René Nelli: "Le phénomène cathare" aux éditions Privat

* Dieu était tout puissant dans le Bien et l'Eternité, mais qu'
* il existait, dans le temps, une racine du Mal qui viciait toute manifestation originellement bonne.
* le principe du Mal n'était en dernière analyse que nihil (néant), ou du moins qu'un demi-être et qu'
* il ne pouvait se manifester que dans le mélange.
* le vrai Dieu avait tout créé de sa propre substance, et non point du néant.
* la création était coéternelle avec le créateur.
* la créature n'avait point de liberté.

L'idée maîtresse est le mélange.


Les cathares n'attendent pas de la mort une délivrance automatique de leur âme. L'âme ne peut entrer au royaume du Bien uniquement si elle retrouve sa pureté originelle.



La connaissance salvatrice est reçue lors du baptême par imposition des mains et par l'esprit, c'est le consolamentum.

Le consolamentum était une cérémonie collective, solennelle, donné après une période probatoire d'une année, pour vérifier la foi du novice. Un évêque cathare remettait ensuite au novice le livre (le nouveau testament). Ce dernier devenait un parfait, un bonhomme qui pouvait alors prêcher sa foi, comme un prêtre aujourd'hui mais de manière différente.

A la fin de la cérémonie, tous les parfaits prononçaient cette phrase:
"Père Saint, reçois ton serviteur dans ta justice, et envoie ta grâce et ton Esprit Saint sur lui (le novice)".




Le parfait devait respecter des règles de vie très strictes:

* interdiction de tuer.
* abstention de tout rapport sexuel.
* ne jamais mentir.
* ne jamais commettre ni vol ni forfaiture.
* ne jamais prêter serment.
* ne pas blasphémer ni maudire.
* ne pas manger de viandes, de fromages, d'oeufs.
* s'engager à souffrir sans se plaindre de la faim, de la soif, des insultes et des persécutions.


Principe / Mythologie / Chronologie de la croisade